Narendra Modi

Weisheit besteht darin, dass wir die kleinen Wissensbrocken, die wir uns aneignen, wie die in diesem Artikel über Narendra Modi enthaltenen, in Beziehung setzen und anwenden können. Wenn Sie also ein wenig mehr über die Informationen wissen, die wir heute über Narendra Modi haben, kommen Sie der Weisheit ein Stück näher, aber es ist Ihre Aufgabe, zu wissen, wann und wie Sie all die Daten, die wir Ihnen in diesem Artikel anbieten, nutzen. Wir hoffen, dass Sie davon Gebrauch machen werden.

In unserem Bemühen, dir zu helfen, den Weg zur Weisheit und damit zu dem Glück zu finden, das diejenigen, die an Ananda glauben, glauben, dass es schenkt, haben wir versucht, deine Reise durch diesen Artikel über Narendra Modi so weit wie möglich zu vereinfachen. Sie werden sehen, dass sowohl das Layout als auch die Art und Weise, wie es erklärt wird, so gestaltet sind, dass es leicht ist, die wichtigsten Fakten zu behalten. Wir versichern Ihnen, dass dies die aktuellsten Informationen sind, die wir gefunden haben, und dass wir darauf geachtet haben, dass sie aus zuverlässigen Quellen stammen. Wir sind sicher, dass die Lektüre dieses Artikels über Narendra Modi bei Ihnen neue Fragen aufwirft. Deshalb möchten wir Sie ermutigen, Ihrem Instinkt und Wissensdurst zu folgen und nach neuen Antworten zu suchen, die Sie sicher in anandapedia.com finden werden. Danke, dass Sie uns helfen, eine klügere und glücklichere Gemeinschaft zu schaffen.

Narendra Modi (/nendr modi/  ; en hindi :  ; en gujarati : ), né à Vadnagar dans le Gujarat, le [note 1], est un homme dÉtat indien, Premier ministre depuis 2014[note 2].

Il commence son engagement au Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS), un groupe paramilitaire nationaliste. Lors de l'état d'urgence imposé dans le pays en 1975, il est contraint de se cacher. Le RSS laffecte au Bharatiya Janata Party (BJP) en 1985 : au sein de ce parti, Modi occupe plusieurs responsabilités et en devient secrétaire général en 2001[note 3].

Modi est nommé ministre en chef du Gujarat en 2001, en raison de la santé précaire de Keshubhai Patel et à la suite du tremblement de terre à Bhuj[note 4]. Il effectue quatre mandats, bénéficiant d'une importante croissance économique ; cependant, son administration est critiquée pour sa gestion des émeutes de 2002 et pour ses résultats en matière dindices de santé, de pauvreté et d'éducation[note 5].

Lors des élections générales de 2014, il conduit le BJP, qui obtient la majorité à la chambre basse, le Lok Sabha, pour la première fois depuis 1984. Il quitte alors sa fonction de ministre en chef du Gujarat pour devenir Premier ministre de lInde. Son gouvernement réduit certaines dépenses sociales, initie une démonétisation controversée de billets de grande valeur et lance une campagne sur l'assainissement. Il affiche son souhait d'améliorer l'efficacité de la bureaucratie et centralise le pouvoir en abolissant la Planning Commission. À lissue des élections législatives de 2019, il est facilement reconduit pour un second mandat, ce qui fait de lui le premier chef de gouvernement indien hors du Indian National Congress à remporter deux mandats consécutifs à la majorité absolue[note 6].

Son positionnement politique est régulièrement qualifié de national-populiste, anti-musulman et xénophobe[note 7].

Jeunesse et éducation

Narendra Modi est né dans une famille d'épiciers de Vadnagar[9],[10]. Il est le troisième enfant de Damodardas Mulchand Modi et sa femme Heeraben[11],[12]. Adolescent, il tient un tea stall avec son frère dans une gare routière[13]. Il est scolarisé à Vadnagar où un enseignant le décrit comme un élève moyen mais bon orateur[12].

Modi aurait quitté la maison après avoir terminé ses études secondaires en partie à cause d'un mariage arrangé avec Jashodaben Chimanlal, qu'il a abandonnée et reconnue publiquement plusieurs décennies plus tard, en 2014[14]. Modi a voyagé en Inde pendant deux ans et a visité plusieurs centres religieux avant de rentrer au Gujarat[15].

Modi travaille ensuite dans une cantine de la Gujarat State Road Transport Corporation où il reste jusqu'à devenir pracharak (propagandiste) à plein temps pour le Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS)[12],[16]. Après avoir reçu une formation du RSS à Nagpur un prérequis pour occuper une fonction officielle dans le Sangh Parivar il est responsable du Akhil Bhartiya Vidyarthi Parishad (ABVP), l'aile étudiante du RSS, au Gujarat. Modi milite pour le RSS durant l'état d'urgence[12].

Durant ses années au RSS, Modi rencontre Vasant Gajendragadkar et Nathalal Jaghda, chefs du Jan Sangh qui fondent ensuite la section du Bharatiya Janata Party (BJP) au Gujarat[16]. Modi reste pracharak au RSS pendant sa maîtrise de science politique à l'université du Gujarat[17].

Première politique

En juin 1975, la Première ministre Indira Gandhi a déclaré l'état d'urgence en Inde qui a duré jusqu'en 1977. Pendant cette période, connue sous le nom de "L'urgence", beaucoup de ses opposants politiques ont été emprisonnés et les groupes d'opposition ont été interdits[18]. Modi a été nommé secrétaire général du «Gujarat Lok Sangharsh Samiti», un comité RSS coordonnant l'opposition à l'urgence au Gujarat. Peu de temps après, le RSS a été interdit[19]. Modi a été contraint de se réfugier dans la clandestinité du Gujarat et voyageait fréquemment déguisé pour éviter d'être arrêté. Il s'est impliqué dans l'impression de brochures s'opposant au gouvernement, en les envoyant à Delhi et en organisant des manifestations[20]. Modi a également participé à la création d'un réseau de refuges pour les personnes recherchées par le gouvernement et à la collecte de fonds pour les réfugiés politiques et les militants[21]. Pendant cette période, Modi a écrit un livre en gujarati, Sangharsh Ma Gujarat (Dans les luttes du Gujarat), décrivant les événements pendant l'urgence. Parmi les personnes rencontré dans ce rôle figure un syndicaliste et activiste socialiste, George Fernandes, ainsi que plusieurs autres personnalités politiques nationales[22]. Lors de ses voyages pendant l'urgence, Modi a souvent été forcé de se déplacer déguisé, une fois en s'habillant en moine, et une fois en sikh[19].

Modi s'est élevé au sein du parti et a été nommé membre du Comité national des élections du BJP en 1990, aidant à organiser le Ram Rath Yatra de L. K. Advani en 1990 en 1990 et Ekta Yatra (Journey for Unity) de Murli Manohar Joshi de 1991 à 1992[note 8]. Cependant, il a pris une brève pause de la politique en 1992, au lieu de créer une école à Ahmedabad; les frictions avec Shankersingh Vaghela, un député du BJP du Gujarat à l'époque, ont également joué un rôle dans cette décision. Modi est revenu à la politique électorale en 1994, en partie sur l'insistance d'Advani, et en tant que secré[25] taire du parti, la stratégie électorale de Modi a été considérée comme essentielle à la victoire du BJP aux élections de l'assemblée de l'État de 1995. En novembre de cette même année, Modi a été élu secrétaire national du BJP et transféré à New Delhi, où il a assumé la responsabilité des activités du parti dans l'Haryana et l'Himachal Pradesh[26]. L'année suivante, Shankersinh Vaghela, un éminent dirigeant du BJP du Gujarat, a fait défection au Congrès national indien (Congrès, INC) après avoir perdu son siège parlementaire aux élections de Lok Sabha. Modi, membre du comité de sélection pour les élections de l'Assemblée de 1998 au Gujarat, a favorisé les partisans du chef du BJP Keshubhai Patel par rapport à ceux qui soutiennent Vaghela pour mettre fin à la division des factions dans le parti[27]. Sa stratégie a été créditée comme clé pour le BJP remportant une majorité globale aux élections de 1998, et Modi a été promu secrétaire général (organisation) du BJP en mai de cette année[note 9].

Ascension politique

Ministre en chef du Gujarat

Premier mandat

La santé défaillante du ministre en chef du Gujarat Keshubhai Patel (en), ainsi que des accusations d'abus de pouvoir et de corruption ainsi que la perte de plusieurs sièges lors d'élections partielles, poussent le BJP à chercher un remplaçant. Narendra Modi est alors choisi[12], malgré lopposition de L. K. Advani, soucieux de ne pas mettre de côté Patel et du manque d'expérience de Modi. Une proposition est faite à Modi de devenir ministre en chef adjoint dans un gouvernement dirigé par Patel, mais Modi refuse. Le , Modi est finalement nommé ministre en chef du Gujarat, avec la responsabilité de préparer les élections prévues en .

En tant que ministre en chef, Modi souhaite réduire la taille du gouvernement et privatiser des entreprises publiques, malgré les positions « anti-privatisation » du RSS.