Virat Kohli

En ces temps modernes, Virat Kohli est devenu un sujet d’intérêt et de controverse dans le monde entier. Depuis son apparition, Virat Kohli a suscité des débats et des opinions contradictoires parmi les experts et la société en général. Ses implications et répercussions ont conduit à une analyse et une réflexion approfondies sur son impact sur différents aspects de la vie quotidienne. Dans cet article, nous explorerons en profondeur le phénomène de Virat Kohli, en analysant ses origines, son évolution et en soulignant sa pertinence aujourd'hui. Par une approche critique et rigoureuse, nous visons à offrir au lecteur une vision complète et objective de Virat Kohli, offrant un aperçu détaillé et enrichissant de ce sujet important.

Virat Kohli
Virat Kohli en 2018.
Virat Kohli en 2018.
Généralités
Nationalité Indienne
Naissance
New Delhi
Surnom Cheeku, King
Taille 1,75 m (5 9)
Rôle Batteur
Batteur Droitier
Carrière internationale
2008- Test cricket
Équipes domestiques
2006-
2008-
Dehli
Bangalore

Virat Kohli, né le à New Delhi en Inde, est un joueur de cricket international indien. Batteur droitier, il est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de cricket de l'histoire.

Connu comme le capitaine de l’équipe de cricket indienne championne du monde des moins de 19 ans en 2008, il confirme les espoirs placés en lui en tant que capitaine du club des Royal Challengers Bangalore dans l'Indian Premier League puis de l'équipe d'Inde entre 2013 et 2022.

Joueur de la décennie 2010 désigné par le conseil international du cricket après avoir été élu joueur de l'année en 2017 et 2018, Virat Kohli reçoit les plus grandes distinctions sportives indiennes avec le prix Arjuna en 2013, le Padma Shri en sports en 2017 et le prix Khel Ratna l’année suivante.

Marié avec l'actrice Anushka Sharma, Virat Kohli est une célébrité dans le Commonwealth. Icone de la jeunesse indienne, il est, en , le joueur de cricket ayant le plus d'abonnés sur Instagram. En plus d'être l'un des sportifs les mieux payés du monde, Kohli est considéré en 2018 par le magazine Time comme l'une des cent personnes les plus influentes du monde.

Biographie

Virat Kohli naît le à New Delhi en Inde de l'union de Saroj et Prem Kohli. Son père, avocat, est favorable à ce que son fils poursuive son rêve de devenir joueur professionnel de cricket, inspiré par les performances de Sachin Tendulkar.

Carrière de joueur de cricket

Équipes de jeunes

Le , Virat Kohli entre dans la West Dehli Cricket Academy et dès les premières semaines d'entraînement, il impressionne par son sens du jeu. Pour des raisons non sportives, il n'est pas retenu dans l'équipe des moins de 14 ans de l'académie mais cela ne le décourage pas. Il refuse les offres d'autres clubs et travaille intensément pour obtenir sa place dans l'équipe des moins de 15 ans. Plus que par sa qualité de frappe, Virat impressionne par son attitude et sa vitesse de décision sur le terrain.

En 2002, Virat Kohli se révèle à l'entraînement et devient progressivement le jeune joueur le plus scruté de Delhi, bien que les sélectionneurs régionaux ne soient pas convaincus. Il réussit son premier fifty dans une compétition nationale contre Haryana pour le trophée Umrigar lors duquel il marque 70 courses. Dès le début de sa deuxième saison chez les moins de 15 ans, en 2003-2004, Virat Kohli est désigné capitaine de l’équipe, marquant 54 courses dès le premier match de l'année. Lors de la rencontre suivante, il réussit son premier century avec 119 courses dans une victoire contre Jammu-et-Cachemire. La défaite contre Pendjab, lors de laquelle il est éliminé rapidement, entraîne ses pleurs sur le banc et le motive à mieux se préparer. Devenant de plus en plus tactique, il réussit à marquer 117 puis 95 courses contre Haryana au Tau Devi Lal Stadium (en) de Gurgaon.

Ces impressionnantes performances en font déjà une vedette locale lorsqu'il entre dans le championnat junior et la catégorie des moins de 17 ans. L'adolescent commence à se comporter comme une star et pour le rendre humble, son entraîneur choisit de ne pas le sélectionner pour lui envoyer un message. En 2005, il marque 251 courses contre Himachal Pradesh et est appelé en équipe nationale juniors,. Après avoir confirmé sa bonne forme avec 179 courses contre Jammu-et-Cachemire, le jeune joueur s'attend à être promu dans l'équipe des moins de 19 ans, mais il doit faire une dernière année dans la catégorie inférieure. Dominant, il guide son équipe au titre national des moins de 17 ans, dominant dès le premier match avec 227 courses contre Punjab et réussissant un fifty en finale contre Mumbai.

En , Virat Kohli dispute sa première rencontre de first-class cricket avec l'équipe de Dehli, des débuts manqués avec une élimination rapide. Les deux matchs suivants, conclus avec 42 courses contre Uttar Pradesh et 21 contre Baroda, sont des performances correctes. Le , alors qu'il est à la batte contre Karnataka au soir du deuxième jour, son père meurt dans la nuit d'un accident vasculaire cérébral,. Malgré ce drame personnel, le jeune joueur poursuit la rencontre le lendemain et joue brillamment pour terminer à la mi-journée avec un score personnel de 90 courses,,. Trois jours plus tard, il voyage avec l’équipe pour jouer Saurashtra et marque 35 courses dans la défaite de son équipe qui met fin à son parcours dans le Ranji Trophy.

Capitaine de l'équipe d'Inde à la Coupe du monde des moins de 18 ans, Virat Kohli ne remporte pas seulement la compétition mais est un acteur décisif du succès avec 235 courses marquées en six matchs soit une moyenne de 47 points inscrits,. Le capitaine et son équipe sont accueillis en héros au Bangalore avec une parade en bus et reçoivent chacun une prime de 15 lakhs roupies. Dédiant son succès à son père, Virat Kohli se consacre entièrement à son sport et est un membre important de l'équipe national juniors lors des tournées internationales au Pakistan, en Malaisie, au Sri Lanka ou encore en Australie entre 2006 et 2008.

Débuts en Indian Premier League et au niveau international (2008-2011)

Un joueur de cricket assis au sol sur ses genoux.
Virat Kohli en 2010 lors d'un ODI contre la Nouvelle-Zélande.

Le , Virat Kohli fait ses débuts avec l'équipe nationale indienne de cricket contre le Sri Lanka et n'inscrit que douze courses en vingt-deux balles pour une première prestation de 33 minutes avant d'être éliminé par Nuwan Kulasekara (en).

Avec 107 points inscrits, Virat Kohli réussit son premier century au niveau international contre le Sri Lanka en en soutien de Gautam Gambhir (en) qui marque 150 courses dans la rencontres. Quatre manches après son premier century, l'espoir indien en ajoute un deuxième dans la victoire contre le Bangladesh.

Lors de la Coupe du monde de cricket de 2011, Virat Kohli reste dans l'ombre de la vedette de l'équipe indienne de cricket Sachin Tendulkar. Le jeune batteur se présente comme le futur du cricket indien en réussissant un century contre le Bangladesh lors du match d'ouverture puis en réussissant 83 courses avec Gautam Gambhir en chasse du score du Sri Lanka en finale.

Vedette nationale « arrogante » et « immature » (2012-2013)

L'année 2012 commence par une amende pour le joueur indien pour avoir fait un doigt d'honneur aux spectateurs présents dans les tribunes, indiquant sur Twitter qu'ils ont insulté sa mère et sa sœur pendant toute la partie. Tout au long de l’année, Virat Kohli impressionne avec plus de 66 courses par matchs lors des One-day International (ODI). Les performances du batteur de 23 ans lui valent d'être désigné meilleur joueur de cricket des ODI par l'ICC.

Lors de la saison 2013 de l'IPL, Virat Kohli devient capitaine des Royal Challengers Bangalore. Après un excellent début de saison, il porte la casquette orange du meilleur marqueur du tournoi, distinction qu'il perd après avoir marqué seulement 75 courses en six manches sur la deuxième partie de la saison.

Capitaine de l’équipe nationale assagi (2014-2016)

Photographie d'un match de cricket. Sous les yeux de défenseurs, un joueur cherche à frapper la balle alors qu’elle est en train de rebondir au sol.
Virat Kohli à la batte lors de la Coupe du monde 2015.

Lors de la tournée de l'Inde en Nouvelle-Zélande en , Virat Kohli s'illustre lors du dernier test pour sauver le match nul avec un century. En l'absence de MS Dhoni, Kohli est capitaine de l’équipe nationale lors de la Coupe d'Asie qui se déroule au Bangladesh. Kohli est désigné homme du match d'ouverture contre le pays hôte après avoir marqué 136 courses en 122 balles pour obtenir la victoire.

Lors de la Coupe du monde 2015, Virat Kohli réussit un century dans une victoire de 76 courses de son équipe contre l'équipe rivale du Pakistan. La suite du tournoi de Kohli est décevant et le capitaine est vivement critiqué sur les réseaux sociaux et dans la presse après la défaite de l’Inde en demi-finale contre l’Australie.

De retour dans l'Indian Premier League, le capitaine des Royal Challengers Bangalore marque 44 courses en 19 balles contre les Sunrisers Hyderabad sous la pluie dans une partie décisive pour la qualification en phase finale.

Meilleur joueur du monde (2017-2020)

Au milieu du mois d', il prend la première place du classement des batteurs après une performance à 149 courses dans la première manche contre Angleterre, mettant un terme au règne de 32 mois en tête du classement de l'Australien Steve Smith, suspendu douze mois pour tricherie. En octobre, le joueur indien déclare être vegan depuis quatre mois et que cela a amélioré ses performances.

Sa performance en demi-finale de la Coupe du monde de cricket de 2019 contre la Nouvelle-Zélande, décevante, contribue à l’historique défaite de son équipe à Old Trafford. Après la défaite, le capitaine indien critique le format de la compétition qui élimine son équipe après 45 minutes de mauvais cricket après sept victoires en phase de groupe.

En , il est désigné joueur de la décennie par le Conseil international du cricket.

Congé paternité et critiques (2020-2022)

Le même mois, en pleine Super League, Virat Kohli décide d'arrêter de jouer pour se tenir près de sa femme lors de son accouchement, prévu un mois plus tard, marqué d'avoir raté la mort de son père, décédé alors qu'il était sur un terrain de cricket en 2007. Alors que l'éducation des enfants revient très souvent à la seule mère dans le pays, son choix de prendre un congé parental provoque débat et applaudissements en Inde.

En , alors qu'il se retire du rôle de capitaine de l'équipe nationale, il est, avec 68 rencontres internationales disputées en tant que capitaine, le joueur indien ayant le record dans l'histoire du cricket indien en 2022 devant Mahendra Singh Dhoni (60). Après plusieurs sorties peu productives, les critiques s'élèvent sur sa place dans l'équipe. Certains évoquent sa présence dans l’équipe nationale pour sa célébrité et non ses performances. Affecté par un calendrier chargé et les importantes attentes du public, il en pâtit mentalement et prend une pause d'un mois inédite dans sa carrière. En , il réussit son 71e century en compétition internationale, le premier depuis près de trois ans, en marquant 122 courses contre l'Afghanistan.

Célébrité nationale

Un couple en tenue de cérémonie, prend la pose.
Virat Kohli et sa femme Anushka Sharma lors d'une réception à Bombay en 2017.

Vedette et capitaine de l'Équipe d'Inde de cricket, Virat Kohli devient au milieu des années 2010 une inspiration et un modèle pour la jeunesse indienne. Scruté par la presse depuis sa jeunesse, il s'impose comme le meilleur batteur du monde avec une attitude exemplaire.

En 2017, le joueur de cricket se marie avec l'actrice de Bollywood Anushka Sharma lors d'une cérémonie de mariage privée organisée en Italie. Sa célébrité est immense en Inde et est le porte-parole d'au moins seize entreprises nationales et internationales qui lui génère des revenus estimés à 19 millions de dollars. Ces contrats publicitaires en font le joueur de cricket le mieux rémunéré du monde et l'un des cent sportifs les mieux payés du monde.

En 2018, il signe un contrat de huit ans avec l'équipementier Puma pour une valeur de vingt millions de dollars et devient le premier joueur de cricket à avoir des chaussures signature. En , une série de dix épisodes intitulée Super V, inspirée de son enfance, est créée et diffusée par India Star.

Homme d'affaires

Utilisant sa notoriété et la fortune créée par ses performances sportives, Virat Kohli investit dans ses centres d'intérêt. Amateur de football, il investit dans le Football Club Goa un an après la création du club et ses débuts dans l'Indian Super League. Il lance une start-up pour connecter les sportifs et leurs supporteurs via un réseau social intitulé Sport Convo, une entreprise dans laquelle Gareth Bale investit à la fin de l'année 2015. Toujours dans le sport, Kohli devient copropriétaire de l'équipe de l’International Premier Tennis League des UAE Royals pour laquelle Roger Federer joue. Il ouvre par ailleurs plusieurs salles de sport à Bangalore et en Inde

Outre le sport, Virat Kohli s'intéresse à la mode. Le joueur de cricket est actionnaire de la marque de vêtements indienne Wrogn, entreprise qui est devenue le sponsor du maillot des Royal Challengers Bangalore en 2019,.

Statistiques

Ces statistiques utilisent le lexique du cricket.

Statistiques de Virat Kohli à la batte,
Format Date Matchs Manches Not Out Courses Record Moyenne Balles jouées Century Fifty Four Six
Test 2011- 102 173 10 8 074 254 49,53 14 499 27 28 910 24
ODI 2008- 262 253 39 12 344 183 57,68 13 296 43 64 1 159 125
Twenty20 Int. 2010- 109 101 28 3 712 122 50,84 2 688 1 33 331 109
IPL 2008- 223 - 32 6 624 113 36,2 5 129 5 44 578 218

Palmarès

Records

En 2016, Virat Kohli bat le record de courses de l'Indian Premier League avec 973 unités en réussissant un record de quatre century, menant son équipe jusqu'à la finale du tournoi.

En 2022, il devient le deuxième joueur après le Néo-zélandais Ross Taylor (en) à avoir joué plus de cent matchs dans tous les formats du cricket.

Distinctions

Photographie d'une rencontre officielle entre quatre personnes assises sur des fauteils.
Rencontre de Virat Kohli et Anushka Sharma avec le premier ministre indien Narendra Modi en .
Virat Kohli reçoit le prix Khel Ratna en 2018.

En , Virat Kohli reçoit le prestigieux prix Khel Ratna, la plus haute distinction sportive de l'Inde des mains du Président Ram Nath Kovind au Rashtrapati Bhavan,. Il est le troisième joueur de cricket indien à recevoir cette distinction après Sachin Tendulkar et MS Dhoni.

Capitaine de l’équipe d'Inde dominant le classement international, Virat Kohli remporte le trophée Sir Garfield Sobers pour la première fois lors des ICC Awards 2017. Il est également nommé joueur de l'année des ODI après avoir terminé l'année avec une moyenne de 82,63 courses par match,.

Lors des ICC Awards 2018, Virat Kohli remporte toutes les récompenses majeures : il conserve le trophée Sir Garfield Sobers et de joueur de l'année des ODI, ajoute le titre de joueur de l'année des tests pour devenir le premier joueur à remporter ces trois distinctions la même année,. Le batteur indien est désigné meilleur joueur de l'année à l'unanimité.

En , une tribune de l'Arun Jaitley Stadium (en) est renommée à son nom.

Personnalité et style de jeu

Devant son guichet qu'il protège, un joueur de cricket tente de dévier la balle avec sa batte.
Virat Kohli à la batte contre l'Afrique du Sud en 2013.

Contrairement à son prédécesseur Sachin Tendulkar, Virat Kohli est un joueur extraverti qui joue avec une passion animée. Sur le terrain, il n’hésite pas à montrer son tempérament et à montrer son mécontentement contre certaines décisions arbitrales, apprenant avec l’expérience à maîtriser de mieux en mieux ses émotions.

Son surnom, Chikoo ou Cheeku, provident d'un échange avec Ajit Chowdhary, entraîneur assistant lors de ses années juniors, qui l'avait comparé avec le fruit pour décrire sa tête après un passage chez le coiffeur.

Notes et références

  1. a b c et d (en) Lokapally 2016, 1. The Early Years, p. 30 et 31.
  2. a et b (en) Lokapally 2016, 1. The Early Years, p. 28.
  3. (en) Lokapally 2016, 2. Making a Mark in Junior Cricket, p. 35.
  4. a b et c (en) Lokapally 2016, 2. Making a Mark in Junior Cricket, p. 36 et 37.
  5. a et b (en) Lokapally 2016, 2. Making a Mark in Junior Cricket, p. 37 et 38.
  6. a et b (en) Lokapally 2016, 2. Making a Mark in Junior Cricket, p. 39.
  7. a b c et d (en) Lokapally 2016, 2. Making a Mark in Junior Cricket, p. 40-42.
  8. a b et c G.S. Vivek, « Father dead, he bats to save Delhi », The Indian Express,‎ (lire en ligne).
  9. a et b (en) Lokapally 2016, 3 Boy to Man, p. 52-53.
  10. a b et c (en) Lokapally 2016, 3 Boy to Man, p. 54-59.
  11. (en) « Bisht and Kohli lead Delhi's fightback », ESPN, (consulté le ).
  12. a b et c (en) Lokapally 2016, 2. Making a Mark in Junior Cricket, p. 43-50.
  13. (en) Nishad Pai Vaidya, « Virat Kohli stands apart from other success stories of 2008 U-19 World Cup », sur cricketcountry.com, (consulté le ).
  14. (en) ANI, « On this day in 2008: Virat Kohli made his international debut », Times of India, (consulté le ).
  15. (en) Sidharth Monga, « Gautam Gambhir, Virat Kohli tons hand India series », ESPN, (consulté le ).
  16. (en) Dileep Premachandran, « Kohli cracks unbeaten ton as India ease home », ESPN, (consulté le ).
  17. a et b Wright Thompson, « Keeping Up With Kohli », ESPN The Magazine,‎ (lire en ligne).
  18. a b et c (en) Amar Shah, « Welcome to Tendulkar 2.0 », ESPN, (consulté le ).
  19. (en) Sidharth Monga, « Kohli fined over gesture to crowd », ESPN, (consulté le ).
  20. a et b (en) Huw Richards, « A Rising Star in Cricket », The New York Times, (consulté le ).
  21. (en) Sidharth Monga, « India hang on for a draw after McCullum triple », ESPN, (consulté le ).
  22. (en) « Dhoni out of Asia Cup with side strain », ESPN, (consulté le ).
  23. (en) Shiva Jayaraman, « Kohli's second-innings exploits, hundreds by captains », ESPN, (consulté le ).
  24. (en) James Whaling, « Cricket World Cup 2015: Virat Kohli century steers India to victory over Pakistan », Mirror, (consulté le ).
  25. (en) Dileep Premachandran, « Virat Kohli and co caught short as India fail to banish ghost of World Cups past », The Guardian, (consulté le ).
  26. (en) Dan Lucas, « Virat Kohli proves the hero in Bangalore’s victory over Hyderabad », The Guardian, (consulté le ).
  27. (en) « Virat Kohli: India captain becomes world number one Test batsman », BBC, (consulté le ).
  28. (en) indranil Basu, « Captain Kohli turns vegan, feels it has improved his game », The Times of India, (consulté le ).
  29. (en) Rajarshi Gupta, « World Cup 2019: Virat Kohli chokes, MS Dhoni calm under pressure », India Today, (consulté le ).
  30. (en) Andy Bull, « New Zealand into Cricket World Cup final despite Jadeja’s heroics for India », The Guardian, (consulté le ).
  31. (en) Chris Stocks, « India’s Virat Kohli unhappy with Cricket World Cup format after semi-final exit », The Guardian, (consulté le ).
  32. (en) « Virat Kohli and Ellyse Perry named players of decade by ICC », BBC, (consulté le ).
  33. Marion Lagardère, « Virat Kohli, star du cricket en Inde, renonce à la Coupe du monde pour son rôle de père », Radio France, (consulté le ).
  34. Sous les radars, « Une star du cricket en Inde fait débat en prenant un congé paternité » , Radio France, (consulté le ).
  35. (en) « Virat Kohli steps down as India Test captain », BBC, (consulté le ).
  36. (en) Hijam Raju Singh, « In Numbers: Virat Kohli's career graph across formats since 2020 », The Times of India, (consulté le ).
  37. (en) Jonathan Liew, « Virat Kohli is box-office viewing but is India’s hype man becoming a liability? », The Guardian, (consulté le ).
  38. a et b (en) « Virat Kohli: 'I came to realise I was trying to fake my intensity a bit recently’ », ESPN, (consulté le ).
  39. (en) « Virat Kohli: Former India captain hits first century in 1,021 days against Afghanistan », BBC, (consulté le ).
  40. a et b (en) Makarand Waingankar, « Virat Kohli, a role model for the youth », The Hindu, (consulté le ).
  41. (en) « It's official: Anushka Sharma and Virat Kohli are married », The Express Tribune, (consulté le ).
  42. (en) « Virat Kohli - Athlete, Cricket », Forbes, (consulté le ).
  43. (en) Brad Nash, « Meet Virat Kohli: King Of The Crease And Indian Style Magnate », GQ Australia, (consulté le ).
  44. (en) « Virat Kohli’s Super V: Everything you should know about the animated series », The Indian Express, (consulté le ).
  45. (en) PTI, « Gareth Bale backs Virat Kohli's start-up venture Sport Convo », The Times of India, (consulté le ).
  46. (en) PTI, « Virat Kohli joins IPTL side 'UAE Royals' as co-owner », The Times of India, (consulté le ).
  47. a et b (en) Yash Bharati, « Wrogn to One8, 10 businesses of Virat Kohli that contribute to his mammoth earnings of Rs195 crore a year », GQ India, (consulté le ).
  48. (en) Ritayan Basu, « 'It all went WROGN for RCB' vs CSK in IPL 2019 opener, feels Sanjay Manjrekar », India Today, (consulté le ).
  49. (en) « Virat Kohli », ESPN, (consulté le ).
  50. (en) « Virat Kohli », sur iplt20.com, (consulté le ).
  51. (en) Rohan Sen, « Virat Kohli's dream run in 2016: 1940 international runs, 973 IPL runs », India Today, (consulté le ).
  52. (en) « Virat Kohli receives Khel Ratna from President Kovind at Rashtrapati Bhavan », India Today, (consulté le ).
  53. a et b (en) PTI, « Virat Kohli, Mirabai Chanu bask in Khel Ratna glory », India Times, (consulté le ).
  54. (en) « ICC Awards: Virat Kohli named Cricketer of the Year », ICC, (consulté le ).
  55. (en) « Virat Kohli sweeps ICC Awards 2017, named Cricketer of the Year », The Indian Express, (consulté le ).
  56. (en) « Virat Kohli named ICC Cricketer of the Year », Times of India, (consulté le ).
  57. a et b (en) « Kohli clean sweep of three major ICC awards », ICC, (consulté le ).
  58. (en) AP, « ICC Awards: Virat Kohli becomes first player to win three major awards in one year », Fox Sports, (consulté le ).
  59. (en) « Virat Kohli to have stand named after him in Feroz Shah Kotla stadium » Accès payant, The Indian Express, (consulté le ).
  60. (en) Ian Chappell, « The king and his heir », ESPN, (consulté le ).
  61. (en) Anjali Doshi, « The Rise and Rise of Virat Kohli », Verve Magazine, (consulté le ).

Annexes

Bibliographie

  • (en) Ayaz Memon et C. Rajshekar Rao, Virat Kohli : Reliable Rebel, Jaico Publishing House, , 96 p. (ISBN 9788184955248).
  • (en) Vijay Lokapally, Driven : The Virat Kohli Story, Bloomsbury Publishing, , 216 p. (ISBN 978-9385936265). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article.
  • (en) Neeraj Jha et Vidhanshu Kumar, Virat : The Making of a Champion, Hachette India, , 192 p. (ISBN 9789388322263).
  • (en) Rob Harris, Won't You Dance for Virat Kohli? : The Secret Life and Thoughts of a Cricketing Badger, Pitch Publishing Ltd, , 256 p. (ISBN 978-1785317798).

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :